La Rhodiola Rosea, un cocktail de principes actifs à consommer avec précaution

Connaissez-vous la Rhodiola Rosea ? Cette plante vivace, également appelée racine arctique ou racine dorée, pousse en hautes montagnes, dans des régions glaciales du monde, notamment en Islande, Scandinavie et Sibérie. Utilisée depuis des siècles par les médecines traditionnelles russe et scandinave, la légende raconte que les Vickings la consommaient pour renforcer leur force physique et leur endurance. De nombreuses études ont d’ores et déjà démontré les multiples bienfaits de la rhodiola : lutte contre la fatigue et le stress, augmentation des performances physiques, stimulation des capacités intellectuelles, etc…
La rhodiola se décline sous forme de gélules, de poudre ou en infusion, avec des posologies différentes selon la pathologie à traiter.
Néanmoins, son utilisation est-t-elle sans danger ? Présente-t-elle des effets indésirables ? Cest ce que nous vous proposons de découvrir dans cet article.

La rhodiola, un allier idéal pour s’adapter à toutes les situations

La rhodiola est une plante extraordinaire. Du fait de sa composition, elle a une action sur l’ensemble de l’organisme. Reconnue pour ses effets adaptogènes, elle stimule les réponses de l’organisme à ses différents besoins. Elle favorise également l’apport d’oxygène dans le sang.

Ses vertus principales sont les suivantes :

  1. Fonction anti-stress et anti-dépresseur : ses effets anti-anxiolytique augmentent la capacité du corps à faire face au stress de toutes sortes et permet de lutter contre la fatigue physique et nerveuse.
  2. Propriétés stimulantes des capacités physiques et de l’endurance : elle diminue le ressenti de l’effort et augmente les performances physiques, sans être considérée comme dopante. Elle permet aussi de réduire le mal de l’altitude en palliant le manque d’oxygène.
  3. Effets positifs sur le système nerveux et les fonctions cognitives : elle favorise l’attention, la mémoire et les capacités intellectuelles.

Cette plante est donc l’allier idéal pour faire face aux phases de stress ou d’effort intense. Par exemple, elle permet de booster ses capacités et améliorer ses performances pendant les périodes d’examens ou de compétitions sportives.
Vitamines, antioxydants, acides aminés, la rhodiola est un véritable cocktail de principes actifs puissants, qui doit cependant être utilisée avec précaution.

Mauvaise utilisation de la rhodiola et effets indésirables

Théoriquement, la rhodiola ne présente pas de réel danger pour l’organisme, ses effets indésirables étant rarement significatifs. Il est néanmoins tentant, pour les personnes qui en consomment, d’augmenter la dose jusqu’à obtenir les résultats escomptés. Ces comportements peuvent présenter des risques. Il est important d’utiliser cette plante de manière sécuritaire.

Le non-respect des doses prescrites et des conseils d’utilisation peut en effet provoquer des insomnies, des troubles gastro-intestinaux et des maux de têtes.

La rhodiola peut aussi être à l’origine d’une excitation aigüe, et plus rarement d’hypertension.

Au contraire, chez les personnes ayant déjà une tension basse, la rhodiola peut entretenir ou exacerber une hypotension, en raison de ses effets physiologiques anti-stress.

A haute dose, elle peut même devenir toxique pour l’organisme, ses principes actifs étant susceptibles de réactiver la circulation de toxines dans le sang.

En cas d’abus, on peut également constater une lassitude extrême et des vertiges.

Les interactions à éviter

A ce jour, aucune étude n’a permis de démontrer les effets néfastes des interactions de la rhodiola avec d’autres plantes ou substances médicamenteuses. Il est cependant conseillé d’être vigilant lors de l’association avec certains traitements.

Des études sur des rongeurs ont démontré que la plante serait hypoglycémiante. On peut donc supposer quelle devient dangereuse si associée à un traitement anti-diabétique. Cela pourrait provoquer une baisse importante du taux de sucre dans le sang et des effets indésirables tels que des malaises. Il faudra attendre les résultats d’études plus approfondies pour s’assurer que la rhodiola pourrait être un complément intéressant dans le traitement du diabète.

La rhodiola est également déconseillée en cas de prise danti-coagulant ou, comme elle peut entrainer des baisses de la tension artérielle, dun traitement pour lhypotension artérielle.

Enfin, elle peut interagir avec certains stimulants tels que le café, le thé, ou bien le tabac.

Les contre-indications et autres précautions d’emploi

La rhodiola est déconseillée aux personnes atteintes de psychose maniaco-dépressive ou de troubles bipolaires. L’effet stimulant de la plante pourrait déclencher des crises d’excitation psychique.

Elle est formellement contre-indiquée chez la femme enceinte ou allaitante, ainsi que chez les enfants de moins de 12 ans, aucune étude n’ayant pu démontrer que la plante était sans danger dans ces conditions.

Enfin, en règle générale, la prise de rhodiola est déconseillée après 14h pour éviter de perturber le cycle de sommeil habituel. Elle peut être prise en fin de journée si elle est utilisée dans le but d’agir sur un état de stress qui affecte le sommeil ou qui engendre des comportements compulsifs de compensation (alimentation, alcool, tabac, etc.), plus marqués en seconde partie d’après-midi et en soirée.

La rhodiola est un véritable allier de l’organisme si elle est utilisée de manière adaptée. Il est également important de choisir un produit de qualité.

En cas de doute, il est préférable de consulter un médecin, un pharmacien, ou un naturopathe connaissant la phytothérapie, avant dentreprendre une cure de rhodiola.

Aronia : « la plante qui guérit »

Aronia : « la plante qui guérit »

Originaire d’Amérique du Nord, l’aronia (aronia melanocarpa) est un arbuste buissonnant de la famille des Rosacées. Ses petites baies noires, au goût amer et astringent, sont comestibles et disposent de grandes qualités nutritives. Longtemps restées dans l’ombre,...

La cannelle en phytothérapie : ses vertus et ses dangers

La cannelle en phytothérapie : ses vertus et ses dangers

La cannelle est bien connue de tous en cuisine pour ses saveurs chaudes et épicées. En phytothérapie, elle est utilisée par les médecines traditionnelles depuis des millénaires. Il en existe deux types :– Cinnamomum verum, dite cannelle de Ceylan– Cinnamomum...