Astuces pour gérer les excès des fêtes de fin d’année

Prendre soin de sa santé

Dans quelques jours, la période des fêtes de fin d’année commence. C’est l’occasion de se retrouver en famille, entre amis et de se faire plaisir. Enfin, jusqu’au moment où le corps ne suit plus.

Pour notre corps, ce n’est pas un plaisir, avec l’enchaînement des nombreux repas tous plus lourds les uns que les autres. Avec les excès à répétition, l’organisme est mis à rude épreuve. D’autant plus que ces excès s’ajoutent généralement à une alimentation déjà excessive.

Quelle stratégie adopter pour ne pas trop malmener son corps durant cette période festive ?

La caricature de la suralimentation

Saumon, foie gras, champagne et autre bûche font partie des classiques des repas de Noël et du nouvel an. À cela s’ajoutent parfois des repas de famille à répétition avec d’autres aliments mais tout aussi lourds à digérer. Il faut également compter sur une diminution du repos et de l’activité physique. Tout est réuni pour mettre l’organisme dans un état de stress extrême jusqu’à la cerise sur le gâteau de la galette des rois (elle porte bien son nom pour honorer les plus robustes qui auront survécu à une telle orgie).

Ce n’est pas un repas festif qui fait beaucoup de mal à notre corps. C’est leur répétition qui aboutit à une véritable overdose. La surcharge alimentaire d’un côté et le manque de récupération de l’autre, aboutissent inévitablement à une fatigue d’organes importants (cœur, foie, reins, pancréas), à un risque accru de tomber malade, à la très classique prise de poids et, parfois, à un état d’écœurement important. Il est possible d’envisager les fêtes de fin d’année sans malmener son corps de la sorte.

Peut-on préparer son corps aux excès des repas de fêtes ?

L’objectif n’est pas tant de préparer le corps aux excès. Il est de lui permettre de mieux supporter cette période d’opulence alimentaire.

Il est judicieux de ne pas faire des repas trop riches avant les fêtes. Nous ne visons pas la restriction alimentaire extrême ni le régime amaigrissant. Le sentiment de privation mène à la compensation alimentaire. Se priver excessivement pour ensuite se jeter compulsivement sur les repas de fêtes n’est pas la solution.

Voici quelques conseils pour d’alléger son alimentation avant les repas de fêtes :

  • Sans surprise, il est bon d’avoir une bonne base de fruits et de légumes frais. Leur richesse en vitamines et minéraux est indispensable au bon fonctionnement du corps.
  • Un autre conseil de bon sens, éviter ou limiter les desserts pendant quelques jours.
  • La consommation de protéines est excessive tout au long de l’année et elle est généralement plus importante pendant les repas de fêtes. Lever le pied sur les aliments riches en protéines, principalement viande, poisson, œufs, produits laitiers, n’est pas un luxe.
  • Éviter l’alcool. Si vous avez tendance à en consommer régulièrement, un petit break ne fera pas de mal avant les repas de fêtes arrosés.
  • Éviter ou limiter le chocolat. Il va être omniprésent pendant les fêtes. À l’image de l’alcool, ne pas consommer de chocolat pendant les jours qui précèdent fera beaucoup de bien à votre foie.

Faut-il faire attention entre les repas de fêtes ?

À l’image du soulagement alimentaire envisagé avant les fêtes, il est bon de lever le pied à nouveau pour alléger l’assiette. Encore une fois, il ne s’agit de faire un régime amaigrissant pour perdre 3 kilos. L’objectif est de laisser respirer l’organisme.

Entre les repas de fêtes, ce soulagement est vraiment salutaire. Il permet de récupérer plus rapidement des surcharges occasionnées et, par conséquent, d’arriver beaucoup moins fatigué à la fin de la période des fêtes. Voici quelques conseils qui s’ajoutent à la série précédente :

  • Avoir une activité physique douce, comme de la marche, plutôt que des activités intenses. Faire des sports intenses en période de fête demande à l’organisme un effort extrême. Vous ne perdrez pas plus de poids en transpirant énormément au prix d’un effort intense. Mais vous risquez de vous faire plus de mal que de bien.
  • Bien s’hydrater. Les repas de fêtes sont plus riches et plus arrosés que les repas habituels. L’eau reste la meilleure boisson pour s’hydrater. Les fruits et les légumes frais sont également très intéressants pour renforcer l’hydratation grâce à leur richesse en eau.
  • Ne pas se forcer à manger parce que c’est l’heure. En plus d’être plus copieux, les repas de fêtes ont tendance à s’éterniser. Il est normal de ne pas avoir faim pour le repas suivant. Il ne faut pas s’imposer de manger par habitude alors que le corps n’est pas en demande. C’est encore plus important si vous sentez que votre digestion est difficile ou que votre foie a du mal à suivre le rythme. Ne pas manger ou faire un repas très léger le soir ou le lendemain d’un repas de fête est essentiel permet d’éviter une répétition alimentaire préjudiciable.

Et pour les plus motivés, il est possible d’envisager une journée entière de diète à base de fruits et de légumes frais ou de jus.

Bonnes fêtes à tous !

CÉRÉALES COMPLÈTES, PRIORITÉ AU BIO

CÉRÉALES COMPLÈTES, PRIORITÉ AU BIO

Des mueslis et des céréales complètes bourrés de pesticides Mueslis et céréales complètes sont devenus à la mode en quelques années. Réputés bons pour la santé grâce à leur richesse en vitamines, en minéraux et en fibres, ces aliments symbolisent l’équilibre...

7 idées reçues sur le chocolat

7 idées reçues sur le chocolat

Comme beaucoup, vous ne résistez pas au plaisir de croquer dans un carreau de chocolat ?Puis vous culpabilisez à chaque fois en vous disant que vous n’auriez pas du ? Les idées préconçues autour du chocolat ne manquent pas.« Si tu manges trop de chocolat, tu auras une...