Maladies de l’intestin : quelques conseils pour se sentir mieux (partie 1)

L’intestin est un organe qui possède différentes fonctions vitales, nécessaires pour le fonctionnement de notre organisme. Différentes maladies peuvent l’affecter et avoir des conséquences à la fois sur notre bien-être au quotidien, mais aussi sur notre système immunitaire. Un état inflammatoire persistant peut même engendrer des maladies plus graves, comme le cancer. C’est pourquoi il est nécessaire d’agir dès les premiers signes d’inconfort. Dans cet article, nous vous proposons tout d’abord un petit rappel des principales fonctions intestinales, afin de comprendre les effets de ces maladies sur l’intestin. Puis nous verrons quelles sont ces différentes maladies qui peuvent affecter l’intestin. Dans une deuxième partie, vous découvrirez comment on peut agir pour améliorer son état et se sentir mieux.

Les rôles principaux de notre intestin

L’intestin est un organe essentiel au bon fonctionnement de notre organisme. C’est un organe d’absorption des nutriments des aliments. Lorsqu’il est altéré, des carences se développent inévitablement.

L’intestin est également un organe protecteur, une barrière vis-à-vis du monde extérieur. Il joue ce rôle grâce à la muqueuse et au mucus qui tapisse cette muqueuse, mais aussi grâce au microbiote intestinal, c’est-à-dire aux bactéries qui sont présentes dans l’intestin. Ainsi, notre intestin nous protège en empêchant certaines substances indésirables de pénétrer dans notre organisme. Il fait barrière contre les toxines présentes dans les aliments que nous ingérons, celles issues de la mauvaise digestion de ces aliments et celles produites par les bactéries intestinales.

L’intestin a aussi un rôle de régulation de notre système immunitaire. Ainsi, lorsque les choses vont mal dans l’intestin, il est fréquent de voir des pathologies apparaître loin de l’intestin, en lien avec le système immunitaire. On peut alors avoir des réactions immunitaires excessives ou trop faibles.

Enfin, l’intestin est un organe de nutrition. C’est-à-dire que notre microbiote intestinal produit des nutriments, des vitamines, notamment du groupe B et K, ainsi que des neurotransmetteurs. Souvent, quand l’intestin va mal, la flore intestinale est malmenée. Cela provoque un risque de carence accrue et une baisse des neurotransmetteurs produits par l’intestin.

Les principales maladies de lintestin

La maladie cœliaque ou intolérance au gluten

La maladie cœliaque touche l’intestin grêle. C’est une maladie auto-immune, c’est-à-dire qu’elle fait intervenir le système immunitaire. Notre corps produit des anticorps dirigés contre l’intestin lui-même, ce qui va provoquer la dégradation de l’intestin. Notre intestin possède des replis, appelés villosités. En cas d’agression, ces replis vont être détruits, atrophiés. Cela va provoquer des carences par mauvaise absorption, mais aussi des trous dans l’intestin, qui va devenir poreux et laisser passer plus de substances toxiques.

Cette maladie, aussi appelée intolérance au gluten, n’est pas juste une sensibilité au gluten. La consommation même d’une petite quantité de gluten entraîne une réponse immédiate de l’organisme. Il y a donc nécessité de supprimer totalement le gluten de l’alimentation.

La maladie cœliaque affecte plus fréquemment les personnes ayant déjà une maladie auto-immune. Inversement, si vous déclarez cette maladie auto-immune alors que vous n’en avez pas d’autres, vous aurez plus de chance d’en déclarer d’autres. Il est donc important d’agir sur le terrain pour prévenir et aider le corps à récupérer.

La maladie de Crohn

La maladie de Crohn est une maladie inflammatoire qui touche le système digestif et qui peut affecter l’intestin grêle comme le gros intestin. C’est une inflammation qui le plus souvent ne concerne pas tout l’intestin, mais seulement une partie. Si on parvient à résorber l’inflammation et à rétablir une situation normale, l’intestin pourra récupérer et retrouver son intégrité normale. Mais si cette inflammation perdure, il y a un risque d’évolution vers des pathologies plus graves et la nécessité d’une intervention pour enlever un morceau d’intestin, la partie enflammée. L’inconvénient est qu’après l’ablation d’une partie de l’intestin, la surface intestinale est réduite et le travail au niveau de l’intestin ne sera plus aussi efficace. Cela implique souvent des problèmes d’absorption et des problèmes de transit qui peuvent être plus ou moins importants.

Les diverticules

Les diverticules concernent plutôt le gros intestin. Le gros intestin a une forme différente de l’intestin grêle. Il n’est pas composé de villosités, mais de convolutions qui sont moins marquées et qui forment des arches. Lorsqu’il y a diverticule, une poche se forme dans la muqueuse. Cette poche n’est pas pathologique en soi, mais les matières qui transitent par le gros intestin peuvent venir s’y loger et moins bien circuler. Ces matières étant issues du phénomène normal de fermentation et de putréfaction des aliments que l’on consomme, elles peuvent provoquer une inflammation en restant stocker dans le diverticule. On parle alors de diverticulite. Cela peut être gênant au départ, puis devenir douloureux, et par la suite évoluer vers des maladies plus graves, comme le cancer. Il va donc falloir agir d’une manière globale sur l’alimentation et le système digestif pour limiter les risques.

La rectocolite hémorragique

La rectocolite hémorragique est une inflammation importante du colon et du rectum, provoquant des saignements de la muqueuse. La première action est de réduire les saignements en aidant la muqueuse à cicatriser. Puis il convient de traiter l’inflammation sans laisser perdurer, pour que la situation n’évolue pas vers des maladies plus graves comme le cancer.

Le cancer de lintestin

Le plus souvent, le cancer de l’intestin va concerner le gros intestin pour plusieurs raisons. Tout d’abord, c’est dans le gros intestin qu’il y a le plus de matières fermentées et putréfiées, pouvant provoquer une inflammation. C’est également dans le gros intestin que ces matières vont rester le plus longtemps, en particulier si la personne est constipée. Il y a aussi plus d’anaérobie, c’est-à-dire un manque d’oxygène qui est plus important au niveau du gros intestin que de l’intestin grêle. Tous ses facteurs sont propices au développement du cancer.

Il convient de faire attention au contenu de son assiette pour prévenir les risques d’apparition d’un cancer de l’intestin :

  • Être vigilant sur la quantité de protéines que nous consommons.
  • Réguler sa consommation de sucres et de glucides qui favorisent des hyperglycémies.
  • Limiter certains facteurs qui entretiennent l’état inflammatoire et l’agression des tissus, comme l’alcool et les boissons gazeuses.
  • Faire attention aux nitrites, qui sont largement reconnus aujourd’hui comme favorisant un risque de cancers ; c’est le cas notamment de la viande rouge et des charcuteries.

Lintestin irritable

L’intestin irritable est une maladie sans en être une. Il s’agit d’une réactivité excessive de l’intestin qui va provoquer des contractions douloureuses et des perturbations du transit. Dans beaucoup de maladies de l’intestin, on va retrouver ces symptômes : douleurs, constipation, diarrhée… Et très souvent, on constate des perturbations au niveau du microbiote intestinal qui favorisent l’inflammation.
Quelques adaptations alimentaires et de nouvelles habitudes peuvent aider à prévenir ses maladies et à se sentir soulagé. C’est ce que nous vous proposons de découvrir dans la deuxième partie de cet article.

Intolérance au gluten : le riz est-il sans danger ?

Intolérance au gluten : le riz est-il sans danger ?

Les intolérances au gluten représentent un véritable problème de santé publique. En Europe, près d’une personne sur 100 a développé la maladie cœliaque, une intolérance majeure au gluten. Les intolérances modérées affectent près d’une personne sur trois [1]. Pour...

Consommez-vous assez de fibres prébiotiques ?

Consommez-vous assez de fibres prébiotiques ?

Les fibres prébiotiques sont des fibres alimentaires douces, qui possèdent un effet protecteur pour l’intestin et pour notre santé. La flore intestinale : centre de régulation de la santé La santé commence dans l’intestin. Qui n’a pas déjà entendu parlé de...