Maladies de l’intestin : quelques conseils pour se sentir mieux (partie 2)

Après avoir fait un tour d’horizon des principales affections de l’intestin dans la première partie de cet article, voyons ce qu’il est possible de faire pour prévenir ces maladies et se sentir mieux. Très souvent, dans le cas de désordres intestinaux, des traitements symptomatiques sont proposés pour moduler les réponses du système immunitaire et réduire l’inflammation. Mais cela ne permet pas de résoudre le problème de fond. Pour agir sur le fond, il est recommandé d’agir sur la digestion.

1. Manger moins

En réduisant la quantité de nourriture absorbée sur la journée ou sur un repas, en faisant du jeûne intermittent, on soulage l’intestin. Cependant, cette stratégie doit être adaptée au profil et à l’état de la personne.

2. Agir sur la mastication

La mastication renforce l’efficacité des autres organes digestifs. Bien mastiquer est important dans le cadre des maladies inflammatoires de l’intestin.

3. Respecter des combinaisons alimentaires favorables 

La composition de notre assiette à une importance pour la digestion des aliments. Pour que les aliments soient digérés correctement et plus facilement, il faut éviter les mélanges qui s’opposent et qui pourraient entraver la digestion.

Prenons l’exemple du sucre en fin de repas. Il est fréquent de manger un dessert sucré en fin de repas : un fruit, une compote, un gâteau… Ce sucre, qui devrait normalement être digéré rapidement, va rester trop longtemps dans l’intestin. Il va commencer à fermenter, de façon plus ou moins importante en fonction de votre flore intestinale. Cette fermentation, acide, va altérer la digestion des autres aliments et peut provoquer ou entretenir une inflammation de l’intestin.

Pour cette raison, la composition de l’assiette va jouer un rôle important sur la digestion et sur la prévention des maladies de l’intestin.
Pour plus d’informations, vous pouvez vous reporter au tableau des combinaisons alimentaires disponible dans notre boutique.

4. Faire attention aux aliments compliqués à digérer 

Parmi les aliments compliqués à digérer, citons l’ensemble des graines incluant :

  • les céréales (le riz, le blé, maïs, orge, seigle, et les produits dérivés comme les pâtes et le pain),
  • les légumes secs (les lentilles, les pois cassés, les pois chiches et les haricots secs…),
  • les fruits à coque (les noix, les noisettes, les amandes…),
  • les apparentés aux céréales (le quinoa, le sarrasin…),
  • les autres graines (graines de courges, graines de tournesol…).

L’objectif n’est pas de tout supprimer, mais plutôt de cibler les graines qui posent problème, afin soit d’en réduire la consommation, soit d’optimiser le mode de préparation pour faciliter la digestion, soit si, cela s’avère vraiment nécessaire, de les supprimer. Ces suppressions peuvent être temporaires ou définitives selon les cas.

Les produits laitiers peuvent également être problématiques pour l’intestin chez les personnes sensibles.

5. Avoir recours aux compléments alimentaires

Pour les problèmes de carences, il peut être important de se supplémenter avec des vitamines, des minéraux et des antioxydants. Mais se supplémenter, sans agir sur le terrain, ne permettra pas d’obtenir des résultats profonds et durables. En effet, augmenter les apports en vitamines et minéraux alors que l’absorption au niveau de l’intestin reste très faible, ne permettra pas de réduire durablement l’état de carence. Cela aidera, mais ne résoudra pas le problème de fond. Il est donc encore une fois nécessaire d’agir sur la digestion, d’améliorer le terrain et l’absorption, pour obtenir un résultat efficace et durable.

Les enzymes digestives peuvent aussi s’avérer bénéfiques. Elles vont soutenir le système digestif s’il ne fonctionne pas correctement ou présente des faiblesses. Par exemple, si votre estomac ne produit pas assez d’acidité, la digestion des protéines est altérée. La production et l’action des enzymes digestives sont altérées quand les organes digestifs sont fatigués ou que votre corps est épuisé. La supplémentation en enzymes digestives permet alors de soutenir votre organisme. Le but est de pouvoir améliorer la digestion pour arrêter d’entretenir un terrain problématique.

6. Faire attention aux aliments qui entretiennent l’inflammation 

Parmi ces aliments, citons l’alcool et les boissons gazeuses. Pour les gens sensibles au niveau de l’intestin, ces aliments peuvent ne plus être supportés, même à petites doses. Ils peuvent provoquer des désagréments importants.

Ainsi, il est possible d’agir et d’améliorer le terrain par le biais de l’alimentation du quotidien et par le biais des compléments alimentaires. On peut également avoir recours à des cures alimentaires allégées. Pour les personnes ayant déjà un faible poids, il convient d’être vigilant à la perte de poids que générera une cure détox. Il faudra ajuster ces cures, les adapter à votre profil, pour qu’elles soient efficaces et vous permettent de récupérer au niveau du système digestif, tout en limitant la perte de poids.

Intolérance au gluten : le riz est-il sans danger ?

Intolérance au gluten : le riz est-il sans danger ?

Les intolérances au gluten représentent un véritable problème de santé publique. En Europe, près d’une personne sur 100 a développé la maladie cœliaque, une intolérance majeure au gluten. Les intolérances modérées affectent près d’une personne sur trois [1]. Pour...

Consommez-vous assez de fibres prébiotiques ?

Consommez-vous assez de fibres prébiotiques ?

Les fibres prébiotiques sont des fibres alimentaires douces, qui possèdent un effet protecteur pour l’intestin et pour notre santé. La flore intestinale : centre de régulation de la santé La santé commence dans l’intestin. Qui n’a pas déjà entendu parlé de...